Allaiter aux premiers signes d’éveil

Signes d’éveil

 

ALLAITER « À LA DEMANDE » OU « AUX PREMIERS SIGNES D’ÉVEIL » 

Pour une bonne mise en route de l’allaitement, on sait  qu’il ne faut pas respecter d’intervalles fixes entre les tétées, qu’il suffit de suivre les besoins de son bébé, de respecter sa « demande » (voir l’article sur le sujet).

Et quand on choisit d’allaiter, on nous recommande forcément d’ « allaiter à la demande » au moins une fois à la maternité…Mais cette recommandation n’est pas forcément accompagnée d’explications. Et pourtant, elles sont nécessaires, car il n’est pas toujours évident de comprendre et d’interpréter les signes d’un besoin de son bébé  : comment se manifeste cette fameuse « demande » ? Tous les nouveaux-nés sont-ils en mesure de demander ? Que faire si bébé ne semble pas demander justement ? Et à l’inverse, est-ce normal s’il demande beaucoup ?

Voici ce que signifie vraiment « allaiter à la demande »:

Très important à savoir avant toute chose :  contrairement à ce que l’on peut entendre, bébé n’exprime pas tous ses besoins par des pleurs. Lorsque l’on utilise l’expression « allaiter à la demande »,  la demande ne correspond jamais aux pleurs du nouveau né, qui manifeste son besoin de téter bien avant d’en arriver à ce stade. Lire la suite


En fait, il aurait suffit d’être informée qu’un bébé manifeste son besoin de téter en portant ses mains à sa bouche, en tournant la tête à la recherche du sein… On peut même lui proposer la tétée bien avant cela, il s’agit d’allaiter « aux premiers signes d’éveil », lorsque bébé commence à s’agiter dans son sommeil, ouvre la bouche, tourne la tête… Voici un visuel qui peut aider à les repérer :

allaiter-aux-signes-deveil

Proposer la tétée ainsi préviendra beaucoup de complications possibles.

Lire la suite

Enfin la règle d’or: ne jamais regarder sa montre, se faire confiance et ne pas hésiter à contacter des personnes spécialisées en cas de doutes (professionnels titulaires de l’IBCLC, du DIULHAM, un consultant IBCLC ou encore une association de soutien comme la Leche league ou Solidarilait).

Pour aller plus loin, un  article très clair de LLL France références à l’appui 🙂 

***