Le projet de naissance

PROJET DE NAISSSANCE DE S. ET DE SON MARI

Souhaits prénataux

  1. Si la voie basse est autorisée en fonction de la cicatrice et de la taille du bébé, j’aimerais essayer d’accoucher par voie basse avec le soutien de la sage-femme, de mon mari et de ma doula, Nathalie Smania.
  2. J’aimerais si possible ne pas être provoquée.
  3. J’aimerais essayer sans péridurale, mais en étant toujours bien entourée par les personnes citées ci-dessus.
  4. J’aimerais ne pas avoir de monitoring en continu pour pouvoir marcher/bouger et favoriser la descente du bébé et le processus de l’accouchement.
  5. Si j’en ressens le besoin ou l’envie, j’aimerais pouvoir boire/manger un minimum et écouter de la musique.
  6. Je n’ai pas envie d’accoucher en position couchée, je m’imagine plus à l’aise en étant assise sur une chaise d’accouchement ou accroupie.
  7. Je préfèrerais que l’on évite d’utiliser ventouse/forceps pour la mise au monde de mon bébé.
  8. Si le bébé va toujours bien, j’aimerais ne pas avoir d’épisiotomie et que l’on me laisse le sortir à mon rythme.

Souhaits post-nataux

  1. Mon mari aimerait bien couper le cordon, après qu’il ait fini de pulser.
  2. Si cela n’est pas indispensable, j’aimerais que le bébé ne soit pas aspiré.
  3. Si le bébé va bien, j’aimerais qu’il reste sur moi et qu’il puisse téter avant de recevoir la vitamine et avant d’être pesé/mesuré/habillé; je tiens à faire du peau à peau avec lui et si ce n’est pas possible pour moi, qu’il puisse le faire avec son papa.
  4. J’aimerais allaiter mon bébé complètement, donc si possible le garder à mes côtés en permanence et qu’il ne reçoive pas de compléments (eau, eau sucrée, lait artificiel).

 

 

PROJET DE NAISSANCE DE A. ET J.

Nous aimerions un éclairage tamisé, pouvoir écouter de la musique et je souhaite pouvoir utiliser l’hypno naissance.

Nous souhaitons que Nathalie, notre Doula, puisse être avec nous, qu’elle nous soutienne en qualité de porte-parole quand à nos souhaits et demandes. Je souhaite que le papa, s’il s’en sent la force, puisse m’accompagner, même en cas de césarienne. Nous ne souhaitons pas d’autres personnes dans la salle d’accouchement que Nathalie, le médecin si besoin et la sage-femme. Nous ne souhaitons ni étudiants ni d’autres personnes.

Nous voulons éviter une surveillance fœtale en continu et je ne souhaite un toucher vaginal que s’il est nécessaire et non à titre protocolaire ou de contrôle de routine.

Nous ne souhaitons pas que je sois perfusée, sauf urgence. Nous privilégions la naturopathie pour déclencher le travail. Nous voulons éviter toute injection d’ocytocine ou autres produits pour déclencher ou accélérer le travail sauf en cas d’urgence vitale pour le bébé ou moi-même mais, si nécessaire, nous acceptons que l’on rompe la poche des eaux en dernier recours.

J’ai pratiqué le massage du périnée et je ne souhaite pas d’épisiotomie. Je souhaite pouvoir pousser quand mon corps en ressentira le besoin, mais j’accepte les conseils lors de l’expulsion pour éviter de pousser trop fort. Je souhaite pouvoir utiliser un miroir pour me rendre compte de l’avancement de l’expulsion.

Je souhaite pouvoir manger et boire pour avoir assez d’énergie tout au long du travail. Je souhaite pouvoir utiliser du matériel d’aide, je souhaite accoucher dans l’eau si possible ou au moins soulager les contractions et les poussées sous une douche. Je souhaite pouvoir utiliser la poussée en expiration et non la poussée bloquée. Je souhaite me sentir libre de vivre un accouchement selon les besoins de mon corps et non selon un protocole établi.

Nous souhaitons éviter la césarienne, sauf urgence vitale pour le bébé ou moi-même. Je voudrais être consciente de ce qu’il se passe et pouvoir voir la naissance le cas échéant. Il est primordial que le bébé soit mis en peau à peau TOUT DE SUITE, afin de le laisser prendre une première tétée. Les tests et les mesures peuvent attendre et nous ne voulons pas être séparés de lui ni à la naissance, ni durant l’hospitalisation. Nous ne souhaitons ni aspiration pharyngienne, ni aspiration gastrique, ni sondage du rectum, ni collyre antibiotique, sauf urgence vitale. Je refuse une hystérectomie, sauf si ma vie en dépend.

Après la naissance, je ne souhaite pas de médicaments ou de gestes médicaux pour accélérer la délivrance, sauf urgence.

Nous ne voulons pas que le cordon soit coupé tant qu’il y a des pulsations et si le papa ne se sent pas la force de le couper, je souhaiterais le faire moi-même.

Nous souhaiterions que notre enfant ne reçoive pas de vitamine D avant qu’il ait pu avoir le sein.

Nous avons prévu de l’isothérapie placentaire et je souhaite disposer de mon placenta après l’accouchement.

R., le 24.11.2017                                                                    A. C.                                                                              J. V.